Objectif : 3.000 nouveaux soldats tous les neuf mois. Secouée par les intimidations russes, la Lituanie a réintroduit la conscription début 2015. Large soutien populaire, discours dithyrambique du gouvernement : dans les esprits comme sur les cartes, l’Ukraine n’est pas loin.

A tel point que, cette première année, ce sont des volontaires qui remplissent les rangs de l’armée. Des musiciens, des électriciens, un journaliste, une masse de jeunes diplômés et deux-trois coeurs guidés par le besoin. Entre une solde maximale de presque 3000 euros et le chômage, certains ont en effet vite fait le choix.

La base de Rukla, à une heure de route de Vilnius, accueillait en novembre le plus grand nombre de volontaires. Le premier, le dixième, le quinzième matin, j'ai regardé, un peu admiré. Le torse bombé, regard grave sous leurs airs d’ado, ils avançaient dans la lumière blême de l'hiver, touchants patriotes tièdes, défenseurs d’une cause qu’ils ne comprennent pas tout à fait. 

The Patriots, Novembre-Décembre 2015.

Publié avec enquête dans 24h01 (BE) sous le titre "Alerte Rouge".

Using Format